vendredi 18 janvier 2008

Ressources Internet

Les sites suivants proposent d’autres bibliographies, et des textes en téléchargement direct. Encore une fois, les commentaires sont possibles et bienvenus, pour d’éventuels ajouts, corrections, débats…

- http://www.enap.justice.fr/publication/fiche.php?id_lier=73

Site de l’École nationale d’Administration Pénitentiaire, qui regroupe une bonne partie des oeuvres de Tarde, souvent téléchargeables au format .pdf. Bibliographie réalisée dans le cadre du centenaire de la mort de Tarde. Voir à propos du fond Tarde l’article de Louise Salmon http://champpenal.revues.org/document239.html

- http://classiques.uqac.ca/classiques/tarde_gabriel/tarde_gabriel.html

Un autre site proposant, en téléchargement, des œuvres de Tarde, aux formats .pdf, .doc et .rtf ; des bénévoles, dirigés par Jean-Marie Tremblay, professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi, se chargent de la réalisation des textes : de là, parfois mais très rarement, certaines erreurs mineures et négligeables de typographie.

- http://www.ritsumei.ac.jp/~so029997/tarde/tardebunken.html

Une page en japonais, réalisée par Tomonori NAKAKURA, où sont disponibles en caractères romans de nombreuses références renvoyant à des textes de Tarde.

- http://www.infoamerica.org/teoria/tarde1.htm

Une page en espagnol sur Tarde, avec des liens vers des textes critiques, et vers des textes de l'auteur.

- http://www.criminocorpus.cnrs.fr/article45.html

Louise Salmon propose, dans sa bibliographie, tous les articles publiés par Tarde dans les Archives d'anthropologie criminelle (via Criminocorpus).

1 commentaire:

Laurence a dit…

Deux autres références :
SAQUER LAURENCE, 2006, "La monade et l'oeuvre d'art. Contribution de Gabriel Tarde à la sphère artistique", L'année sociologique, 56/2006-1

SAQUER LAURENCE, 2008, "Gabriel Tarde et le raisonnement juridique. Exercice de sociologie à partir des notions de syllogisme et d'individu", thèse de doctorat, soutenue le 18 avril 2008, Université Paris Descartes
[1ère thèse de doctorat soutenue après celle de J. Milet en 1970]